Edizione diplomatico-interpretativa

Versione stampabilePDF version
li chastelains darraz Li Chastelains d'Arraz
  I
Bele (et) bone est cele por
qui ie chant sen doiuent
bien meschancons amen
der. onques nul ior puis
que lauiauant. ne poi ail
lors qali mon cuer torn(er)
mes m(ou)lt souuent metor
mente (et) esmaie. ce que ie
lai tant seruie enmanaie
quant ne me veut derie(n)s
gueredoner. fors seuleme(n)t
q(ua)pris ma achanter.
Bele et bone est cele por qui je chant, 
s'en doivent bien mes chancons amender.
Onques nul jor puis que la vi avant
ne poi aillors q'a li mon cuer torner;
mes moult souvent me tormente et esmaie
ce que je l'ai tant servie en manaie,
quant ne me veut de riens gueredoner
fors seulement qu'apris m'a a chanter.
  II
Contesse adroit ladoit
on apeler. detot valoir
(et) detot auenant. sout(ra)
geus fui de hautement
penser. souuent me vie(n)t
mes biaux forfais deua(n)t
t(ro)p cruel ment (et) ior (et) nuit
messae. loiaus amors
quideriens nemapaie.
tant mepuis fine (et) loi
aus esprouuer. (et) dex mi
dont morir ou recouurer
Contesse a droit la doit on apeler
de tot valoir et de tot avenant.
S'outrageus fui de hautement penser,
souvent me vient mes biaux forfais devant.
Trop cruelment et jor et nuit m'essae
loiaus amors, qui de riens ne m'apaie.
Tant me puis fine et loiaus esprouver
et dex m'i dont morir ou recouvrer.
  III
Por dieu amors se vos
en mon viuant de nule
riens me deuez (con)forter.
puis qil vos plest amoi
traueilliertant. de toz
toz amanz enfetes ablas
mer. si ne dot pas. que
b(ie)ns nemen eschie. car
ioie aurai debone amor
veraie. ou ie morai fins
amanz sanz fauser. es vos
q(ua)mors ne mipuet pas gre
uer.
Por Dieu, Amors, se vos en mon vivant
de nule riens me devez conforter,
puis q'il vos plest a moi traveillier tant,
de toz toz amanz en fetes a blasmer,
si ne dot pas que biens ne m'en eschie;
car joie avrai de bone amor veraie
ou je morai fins amanz sanz fauser
es vos qu'Amors ne m'i puet pas grever.
  IV
Merci puis b(ie)n deurai
cuer desirrer.
(et) req(ue)rre m(ou)lt
souuent en chantant. mes
autrement nelios dema(n)
der. tant par redout les
biens dont ele atant. ne
cuidiez pas que damors
me retraie. douce dame
por dolor que ien taie.
ie nai pouoir que uos pu
isse oublier sime dont
dex en vos m(er)ci trouuer
Merci puis bien de vrai cuer desirrer
et requerre moult souvent en chantant,
mes autrement ne li os demander,
tant par redout les biens dont ele a tant.
Ne cuidiez pas que d'amors me retraie,
douce dame, por dolor que j'en taie.
Je n'ai povoir que vos puisse oublier
si me dont Dex en vos merci trouver!
  V
Droit a thoumas de
(con)si  ne delaie chancons. (et)
dique bone amor veraie
tiengne toz tens. son cu
er sanz remouuoir. en
si poura b(ie)n son pris.
amender.
Droit a Thoumas de Consi ne delaie,
chancons, et di que bone amor veraie
tiengne toz tens son cuer sanz remuvoir,
ensi povra bien son pris amender.