Edizione interpretativa

Versione stampabilePDF version

 De bone amor uient 

seance (et) biaute (et) amors 

uient deces .ii. autresi.li 

troi sont .i. que b(ie)n lai es 

prouue. ia anul ior ne 

seront dep(ar)ti.p(ar).i.conseil o(n)t 

ensenble establi . li core 

or qui sont auant ale. de 

mon cuer ont fet lor che 

min ferre tant lont use 

ja nen seront parti. 

De bone amor vient seance et biaute

et amors vient de ces II autresi.

Li troi sont I, que bien l’ai esprovvé;

ia a nul ior ne seront departi.

Par un conseil ont ensenble establi,

li coreor qui sont avant alé:

de mon cuer ont fet lor chemin ferré

tant l’ont usé ia n’en seront parti.

Li coreor sont lanuit en 

clarte (et) leior sont por la 

gent oscurci. li douz regart 

plesant (et) sauore. lagrant 

biaute ales biens que ie 

ui. nest merueilles se ie 

men esbahi. deli ade(us) le 

siecle enlumine. car qui 

auroit leplus biau ior 

deste. lez liseroit oscur 
de plain midi. 

Li coreor sont la nuit en clarté

et le ior sont por la gent oscurci:

li douz regart plesant et savoré,

la grant biaute a les biens que ie vi;

n’est merveilles se ie m’en esbahi.

De li a Deus le siecle enluminé,

car qui avroit le plus biau ior d’esté,

lez li seroit oscur de plain midi.

En amor 

a prouece (et) hardement 

li dui sont troi (et) dutiers 

son li dui. (et) g(ra)nt ualeur 

est aceus apendant. ou 

amors a (et) recet (et) refui. 

por cest amors li ospitaus 

dautrui. q(ue) nus ni faut se 

lonc son auenant. (et) iai 

failli dame qui uales ta(n)t 

amon ostel sine saiou 

iesui 

En amor a prouece et hardement:

li dui sont troi et du tiers sont li dui,

et grant valeur est ac eus apendant,

ou amors a et recet et refui.

Por c’est amors li ospitaus d’autrui

que nus n’i faut selonc son avenant.

Et i ai failli, dame, qui vales tant,

a mon ostel, si ne sai ou ie sui.

Or ni a plus fors 

qali me (con)mant . car tos 

biens fes ai lessie por ce 

lui. mabele uie ou mamort 

iatent. ne sai que cest mes 

quant deuant li fui. ne 

mefirent onc sioil point 

dennui. ainz meuindre(n)t 

ferir demaintenant p(ar) 

milecors duu amoros 

senblant. oncor iest le 
coup que ie re cui. 

Or n’i a plus fors q’a li me conmant,

car tos biens fes ai lessié por celui:

ma bele vie ou ma mort i atent,

ne sai que c’est, mes quant devant li fui.

Ne me firent onc si oil point d’ennui,

ainz me vindrent ferir de maintenant

par mi le cors duu amoros senblant,

oncor i est le coup que ie recui.

L

cous fu g(ra)nt il ne fet q(ue) e 

poirier. ne nus mires ne 

men poroit saner. secele 

non qui le dart fist lan 

cier. se desani idaignoit 

adeser. tost en poroit 

le coup mortel oster o 

tot le fust dont iai g(ra)nt 

desirrier. mes la pointe 

du fer nen puet sachier 

quele bruisa dedens 

aucoup doner. 

Li cous fu grant il ne fet qu’ epoirier,

ne nus mires ne m’en poroit saner

se cele non qui le dart fist lancier.

Se de sa ni i daigroit adeser,

tost en poroit le coup mortel oster

o tot le fust, dont i’ ai grant desirrier;

mès la pointe du fer n’en puet sachier,

qu’ele bruisa dedens au coup doner.